Randonnées en Ubaye

Lac des Sagnes

7 juillet 2009


album

dénivelé positif : 800 m
dénivelé négatif : 800 m
distance : 20 km
horaire : 6h
Carte IGN : 3538 ET
Départ et arrivée: Hameau du Lans (sur la route de la Bonnette)


Garer la voiture juste après le hameau de Lans, sur la route de la Bonnette (parking).
On suit la route principale qui travers le hameau du Serret. Après avoir dépasser une grande bâtisse, la route n'est plus goudronnée. La piste fait deux lacets, juste avant le troisième on prend une piste qui part sur la gauche (pas de panneau indicatif) et qui monte (altitude : 1650 m).

Cette piste monte tranquillement en sous-bois et croise la piste du retour. On traverse ensuite des alpages clairsemés (bergeries) puis on débouche sur un cirque, 200 m au-dessus du lac. Il ne reste plus qu'à descendre jusqu'à la rive du lac. Sur la gauche, on peut voir la cascade du Pisson.


On reprend la route du retour (carrosable), longue et plate.
C'est un circuit très joli, qu'il vaut mieux faire à VTT qu'à pieds !!




Les Eaux Tortes de Laverq

 8 juillet 2009


album

dénivelé positif :  950 m
dénivelé négatif :  950 m
point culminant : 2582 m
horaire : 7h
Carte IGN : 3439 ET
Départ et arrivée: parking sur la piste qui passe à l'abbaye de Laverq



Garer la voiture en bout de piste, après l'abbaye de Laverq (1640 m).
abbaye de Laverq

L'itinéraire suit d'abord une large piste en rive droite de la Blanche de Laverq. Il est commun avec le GR56. Le circuit, balisé en bleu, est un sentier de découverte. Pour avoir le dépliant et les explication, il faut se renseigner au refuge de Laverq.


Après 2,5 km environ, le sentier s'élève en forêt, passe devant des maisons puis se sépare du GR56. Là commence une série de lacets en sous-bois, parmi de hautes herbes trempées. il fait moins de 14°C et j'ai froid! Je regrette les gants et le pantalon.

Enfin le sentier sort de la forêt et franchit un verrou pour déboucher sur une magnifique prairie alpine où serpentent quelques ruisseaux.











































Le chemin reste à niveau pour arriver aux Eaux Tortes (2251 m).






















































La petite et la grande Séolane


Après avoir contourné la plaine marécageuse le sentier monte en direction du col Vautreuil. Il passe près d'un joli petit lac, j'en profite pour faire un arrêt pique-nique. Je repars ensuite vers le col. Le sentier de découverte et le balisage bleu s'arrêtent mais les cairns prennent la relève. Le sentier grimpe d'abord franchement puis continue en pente douce sur les 10 derniers mètres. Du col Vautreuil (2582 m) on peut voir la Tête de l'Estrop.






























Tête de l'Estrop












Le ciel s'assombrit, je redescends par le même chemin puis retrouve le sentier de découverte qui part à flanc jusqu'à une cabane puis descend par de bons lacets dans les alpages puis en sous-bois jusqu'à un pont. De l'autre côté de la rivière on retrouve le sentier de l'aller. Il ne reste plus qu'à le suivre jusqu'au parking.

La grande Séolane



Le vallon des Houerts

  9 juillet 2009


album

dénivelé positif :  1000 m
dénivelé négatif :  1000 m
point culminant : 2677 m
horaire : 5h
Carte IGN : 3537 ET
Départ et arrivée: Sur la D26, après le hameau La Blachière

Garer la voiture sur un petit parking juste au départ de la rando.
Pas de temps de mise en jambe : le sentier grimpe très fort dès les premiers pas. D'abord en sous-bois puis dans une prairie parsemée de blocs, le chemin suit le torrent des Houerts en bons lacets raides et réguliers.
On franchit ainsi un premier verrou, entre la Tête du Sanglier et le Sommet Rouge, et on débouche sur une vaste prairie ou serpente le torrent (altitude : 2290 m).









A gauche : le Sommet Rouge









Le sentier longe le torrent et passe devant la cabane des Houerts qui peut servir pour bivouaquer : 6 places et une source à proximité. L'endroit est magnifique, ça donne très envie d'y passer la nuit !



























La cabane des Houerts, sous son rocher

Le Sommet Rouge, qui surplombe la cabane des Houerts



Après cette brève accalmie, le sentier recommence à grimper sur une ancienne moraine pour franchir un second verrou (altitude : 2650 m).


Il faut alors quitter le GR 58 et prendre un sentier qui monte sur la gauche, franchit une crête d'où l'on voit le Lac bleu et redescend vers le lac Vert (altitude : 2677 m). De l'extrémité sud-est du lac Vert, on peut suivre le fond du vallon pour rejoindre le lac Bleu puis remonter sur la crête d'où l'on vient.



Le retour se fait par le même chemin, avec une vue magnifiques sur les Aiguilles et le Brec de Chambeyron.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :