Sommets du Mercantour

La Cime du Diable

14 août 2006

album

dénivelé positif : +1085 m
dénivelé négatif : -1085 m
horaire : 7h
Point culminant : 2685 m
Carte IGN : 3741 OT
Départ et arrivée: Relais des Merveilles (Saint-Grat)
En montant à la Cime

Le départ se trouve près du Relais des Merveilles. On traverse un pont au-dessus de la Gordolasque pour emprunter un sentier qui s'élève rapidement en sous-bois puis se poursuit à flanc jusqu'à une zone marécageuse. On quitte alors le sentier (alt. 1880 m) qui continue  toujours à flanc vers le nord, pour remonter le vallon de la Mairis. Si le sentier n'est pas très bien marqué, les cairns en revanche indiquent clairement le passage. Dans ce vallon peu fréquenté, on peut croiser de magnifiques chevaux sauvages. L'ascension se poursuit tranquillement dans les alpages, accompagnée du chant de l'eau qui s'écoule sur les rochers.Vallon des Verrairiers

 



Après le vallon de la Mairis, la marche se poursuit en terrain rocailleux dans le vallon des Verrairiers. De blocs en blocs, scrutant le paysage à la recherche de cairns (un vrai jeu de piste), on parvient ainsi au pas du Trem (alt. 2480 m). De là, on peut admirer le lac du Diable juste sous nos pieds.Cime du Diable

 

 

Un dernier effort et nous voici sur le toit du monde (ou presque). Le Mercantour et la Côte d'Azur s'offrent à nos yeux émerveillés. Après avoir fait le plein d'images (et le plein tout court) nous voici reparties. La descente s'effectue par le même chemin et s'achève au milieu des buissons de framboises qui bordent la Gordolasque et qui n'attendaient que nous.

 







 


 

 

Le Gélas


18 juillet 2007, 28 juillet 2008, 6 août 2008

album

dénivelé positif : +1243 m
dénivelé négatif : -1243 m
horaire : 7h
Point culminant : 3143 m
Carte IGN : 3741 OT
Départ et arrivée: Madone des Fenestres

Le Gélas est le point culminant du Mercantour. Ce superbe sommet culmine à 3143 m d'altitude et offre par beau temps un magnifique panorama sur l'Argentera, le Mont-Rose, le Viso et tout le parc du Mercantour.
Pour atteindre ce sommet, il faut partir du refuge CAF de la Madone des Fenestres (mon refuge préféré...altitude 1900 m) et prendre le sentier qui monte au lac de Fenestre. Vers la cote 2170, dans un lacet, on quitte le sentier principal pour prendre un petit sentier sur la droite qui traverse d'abord un pierrier à flanc pour monter ensuite dans des pelouses. Le sentier est très bien cairné. Le terrain est assez empierré. Le sentier s'élève progressivement. On surplombe le lac Balaour sans y passer (aire de bivouac), puis on passe près d'un autre petit lac. Le sentier continue son ascension vers le lac Mort, en eau suivant les années. La végétation disparaît peu à peu pour laisser place à de gros blocs de pierres parmi lesquels le chemin serpente. On arrive alors au lac Blanc,
Lac Blancau-dessus duquel se dresse, majestueusement, la face ouest du Gélas. Le périple n'est pas fini, il nous faut encore contourner le Gélas car l'ascension finale se fait de l'autre côté. On franchit alors un petit col qui se trouve vers l'est puis on traverse à flanc un immense pierrier pour atteindre les terrasses du Gélas.







 


 

 


 





Un sentier permet de monter aux Balcons du Gélas qui offrent déjà une vue magnifique sur le côté italien. Pour les plus téméraires, il faut continuer dans le fond du vallon pour atteindre le pied du couloir. Suivant les années, le couloir est plus ou moins enneigé. Il peut aussi y avoir un énorme névé à ses pieds, ce qui rend l'ascension un peu plus complexe. Plutôt que de monter dans le couloir, dans lequel s'amoncellent des blocs, de la terre fine qui menacent de partir à chaque instant (le port du casque est recommandé, surtout s'il y a du monde au-dessus), il vaut mieux escalader la paroi de droite puis rejoindre le couloir à mi-hauteur, pour le quitter et repartir sur la droite juste avant la fin.


Un dernière rapide ascension permet d'atteindre le toit du Mercantour. Au sommet, une magnifique Madone en bois nous attend, et sous la croix, un petit cahier pour écrire ses impressions.

 




 






 


 

 

 


 


 





Lac Long







 

La Malédie


La descente s'effectue par le couloir, ou bien par les arêtes du balcons (peu aérien et très facile) puis le retour se fait par le même chemin.






Les arêtes du Balcon






Une randonnée superbe, à faire et à refaire.




La cime de Paranova


4 août 2008

album

dénivelé positif : +860 m
dénivelé négatif : -860 m
horaire : 4h
Point culminant : 2556 m
Carte IGN : 3741 OT
Départ et arrivée: Madone des Fenestres

 

Départ du refuge de la Madone de Fenestre en direction de la Baisse des Cinq Lacs. Le chemin monte en lacets sous les arbres pour arriver à un replat marécageux que l'on traverse pour continuer à monter, toujours en lacets vers la baisse. De la baisse, il faut redescendre vers les lacs, puis rester à flanc pour rejoindre la combe qui nous fait face. On remonte cette combe en suivant les cairns parmi des gros blocs.


Arrivé sur la crête, un petit sentier balisé de jaune suit la ligne de crête et mène à la cime de Paranova. De la cime, un panorama magnifique s'offre à nous, sur la vallée de la Gordolasque. par beau temps, on peut voir la côte d'Azur.






Au fond, la cime de Paranova
























Lac Autier
























On peut redescendre par le pas du Néglier (arêtes rocheuses, il vaut mieux être équipé) ou revenir par le même chemin, puis poursuivre le sentier des crêtes qui nous conduit vers la baisse de la Valette de Prals. La descente se fait par le vallon de Prals, qui ramène à la Madone de Fenestre.

 




La cime Guilié


11 août 2008

album

dénivelé positif : +1450 m
dénivelé négatif : -1450 m
horaire : 6h
Point culminant : 2556 m
Carte IGN : 3741 OT
Départ et arrivée: Gîte d'étape du Boréon

Emprunter le sentier qui part près du gîte d'étape du Boréon, en direction de la vacherie des Erps. Le sentier remonte le vallon des Erps, d'abord en sous-bois, jusqu'à une vacherie. Puis la forêt s'éclaircit et le sentier continue de monter en lacets, à travers alpages et pierriers.








Vallon des Erps





















Caire des Erps












On passe au pied du caire des Erps (nombreuses voies d'escalades) et on continue à monter jusqu'à un replat marécageux (altitude 2450 m). De là des cairns sur la droite nous mènent, à travers alpages et gros blocs, jusqu'au col Baissette. Arrivés au col, on peut voir les lacs Baissette, il ne faut pas redescendre vers eux (malgré les cairns qui y mènent) mais suivre d'autres cairns sur la gauche qui remontent une croupe vers le nord.











Lac Baissette









On continue sur un terrain très minéral et assez surprenant ainsi jusqu'à la baisse du Clot Aut. De là il ne reste qu'à rejoindre le sommet.































Cime Guilié










De la cime on voit entre autres la cime du Mercantour, le Mont Rose, l'Argentera, le Viso, le lac Brocan, le Gélas, la Malédie, la cime du Diable....

Cime Brocan

Pour redescendre, on emprunte le même chemin, en restant toujours vers la droite. Un peu en-dessous de la cime, des cairns mènent à une sorte de canyon qui permet de rejoindre le col Guilié (2639 m). Du col, il suffit de redescendre le vallon jusqu'au Boréon.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :